Mercure, l’oubliée

mercredi 7 septembre 2011
par  administrateur
popularité : 1%

Cette année, au congrès de 1’ARRC, les astrologues ont étudié Saturne (voir le compte-rendu de Sylviane Hyvrier à la page 21). Les astronomes, quant à eux, envisagent sérieusement de se remette à l’étude de Mercure. Saviez-vous, en effet, que la première planète de notre système solaire est systématiquement délaissée par les sondes spatiales qui sillonnent le cosmos ? Seule Mariner 10 s’en est approchée, la dernière fois le 16 mars 1975. Depuis lors, c’est le black-out total. Triste sort pour la planète de la communication...

Astronomiquement, elle est ainsi – avec Pluton l’astre le moins connu de notre système planétaire. Faut-il y voir un effet de son exil en Sagittaire, signe des savants et des expéditions lointaines ? En tout cas, l’Agence Spatiale Européenne nous promet un retour vers Mercure aux alentours de l’an 2008... On vous tiendra au courant !

Conformément à son symbolisme astrologique d’ingéniosité, la visite de Mercure par Mariner 10 a permis d’inaugurer une nouvelle technique, qui devait par la suite révolutionner toute l’exploration interplanétaire : la navigation par assistance gravitationnelle. Le procédé consiste à exploiter la force d’attraction naturelle d’une planète pour dévier ou accélérer (deux processus bien mercuriens...) une sonde passant à proximité, ce qui permet une économie substantielle de carburant.

Depuis sa dernière approche de Mercure, Mariner 10 a cessé toute émission et continue de tourner en 176 jours (jour solaire de Mercure) autour du Soleil. Dès lors, une question se pose : vue la quantité de sondes et autres satellites qui gravitent abandonnés dans l’espace, à quand une étude sur leur symbolisme et un programme calculant leurs positions ? Évidemment, Mariner 10 régirait les petits déplacements par voie maritime...

Quelques Renseignements Techniques

  • Diamètre : 4.800 km.
  • Distance gravitationnelle du Soleil : entre 46 et 70 millions de kilomètres.
  • Températures maximale et minimale de surface : 430°C et -180°C.
  • Densité : 5,4 g/cm3. C’est la plus dense parmi toutes nos planètes, ce qui s’expliquerait par la présence d’un énorme noyau de fer représentant plus de 40% du volume et les deux tiers de sa masse totale.
  • Vitesse orbitale autour du Soleil : 58 km/s au périhélie et 39 km/s à l’aphélie. En raison de la force d’attraction qu’exerce le Soleil, elle est la plus rapide des planètes.
  • Durée de sa révolution : 88 jours.
  • Durée de sa rotation : 58,6 jours, ce qui est très lent.
  • Ainsi, la planète effectue trois tours sur elle-même quand elle en fait deux autour du Soleil.
  • Particularités :
    • Le Soleil, vu de Mercure, subit des rétrogradations régulières : du fait de sa lente rotation propre, la planète, lorsqu’elle est au plus près de notre étoile, se déplace si rapidement sur son orbite que le mouvement (apparent) du Soleil semble s’arrêter soudain, rebrousser chemin et puis repartir en avant.
    • Déplacement du périhélie : la dérive anormalement élevée que la force gravitationnelle du Soleil fait subir à l’orbite de Mercure se traduit par une avance du périhélie de la planète, d’environ 5.600 secondes d’arc par siècle vers l’Est.
    • Du point de vue morphologique, le paysage de Mercure ressemble étrangement à celui de la Lune, avec une coexistence de plaines lisses peu cratérisées et des terrains criblés d’impacts.

Pour la Petite Histoire…

Très rapide, Mercure arrive à son élongation (distance maximale du Soleil) tous les 44 jours environ. C’est le moment où il est possible de l’observer, toujours basse sur l’horizon (vers l’est au lever du Soleil et vers l’ouest au coucher), car autrement elle est noyée dans la lumière solaire.

Cette alternance de position intriguait les civilisations anciennes, dont beaucoup pensaient voir deux planètes : les Égyptiens parlaient de Seth et Horus, les Hindous de Bouddha et Rauhineya, et les Grecs de Apollon et Hermes. Plus près de nous, voulant distinguer clairement ses deux phases, Dane Rudhyar a parlé de Mercure-Prométhee et de Mercure-Épiméthée. ♦

Tous droits réservés Michaël MANDL

Reproduction totale ou partielle interdite sans autorisation de l’auteur

(Article paru dans InfoSophia n°35, 3/1996)


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois